• Estelle By Avocat

Comment prendre les bonnes décisions pour son entreprise en étant seul.e ?

Lorsque je me suis mise à mon compte en 2020 en tant qu’avocate en droit des affaires, évidemment, j’ai du faire mon site Internet et l’une des offres mises en avant sur mon site était la suivante :


  • Aider des associés à immatriculer une société auprès du Greffe du Tribunal de Commerce ; et

  • Mettre en place un pacte d’associés pour les associés – pour fixer un minimum les règles de fonctionnement entre associés.


On m’a toujours appris à réfléchir au fonctionnement entre associés car ce sont les fondations qui permettent à une entreprise de grandir et de se développer.


Les avocats qui liront cet article seront d’accord pour dire que lorsqu’on fait du droit des sociétés, rédiger un pacte d’associés, c’est comme faire un glaçage lorsqu’on est pâtissier.


Lorsqu’on fait du droit des sociétés en tant qu’avocat, on ne peut faire du droit des sociétés sans apprendre à mettre en place un pacte d’associés.


Car le pacte d’associés couplé aux statuts de la société ont une particularité : ce sont des documents juridiques qui permettent de fixer les règles de décisions collectives – en imposant une majorité plus ou moins importantes sur des décisions stratégiques devant être prises entre associés, comme par exemple :


- La réalisation d’investissements devant être réalisées par la Société ;

- La demande d’emprunt bancaires ;

- La prise de locaux ;

- Le recrutement de salariés ;

- Etc etc etc.


Ce sont en général des décisions stratégiques qui méritent une discussion et un débat entre les différents associés de la Société car elles vont marquer une étape dans la vie d’une entreprise.




Mais que se passe-t-il si on est seul ? ou plutôt seulE ?


gif

Je me pose la question parce que comme j’ai choisi comme « persona » (ou « client idéal ») la femme entrepreneuse, la plupart du temps, lorsqu’une femme décide de se lancer dans une activité entrepreneuriale, elle le fait souvent seule.


Donc évidemment, je conseille moins de femmes entrepreneuses sur les clauses d’un pacte d’associés que sur le choix de leur statut– parce qu’évidemment, il n’y a pas de raison de mettre en place un pacte d’associés lorsqu’on est seule.


Au-delà de la mise en place de mécanismes juridiques, je me pose des questions sur l’efficacité des prises de décisions lorsqu’on est seule, au regard de l’excellent bouquin d’Olivier Sibony « Vous allez commettre une terrible erreur ».


L’auteur a été consultant pendant plus de vingt ans pour aider les dirigeants d’entreprises à prendre des décisions. Il répertorie dans son bouquin les principaux biais cognitifs dans les prises de décisions (type biais de groupe ou encore biais d’inertie).


Comme je suis avocate, je m’intéresse particulièrement à la stratégie d’entreprise et d’après l’auteur, les mauvaises décisions stratégiques sont dues aux biais cognitifs des décideurs.


L’auteur explique également que pour éviter le piège des biais et pour pouvoir prendre les meilleures décisions stratégiques dans une entreprise, il faut forcément qu’il y ait du dialogue, du collectif et de la méthode dans les mécanismes de prise de décisions.


Vous voyez où je veux en venir ?


En étant solopreneure, évidemment que le collectif n’existe pas dans les prises de décisions stratégiques.


On est à la fois au four et au moulin donc on produit, on prospecte, on markete etc, etc, etc. On a vite fait de ne pas avoir le temps de prendre des décisions stratégiques ou même n’avoir pas conscience qu’il faut à un moment donné se poser des questions stratégiques pour son business.



Ce qui m’amène à me demander comment faire pour prendre les meilleures décisions lorsqu’on entreprend seule ?


Je me pose moi-même la question car je suis seule aujourd’hui dans ma pratique et dans mon exercice.


Je me pose aussi la question car j’ai pas mal de clientes entrepreneuses qui sont seules dans leur activité.


Je vois quelques fois leurs orientations stratégiques (en termes de stratégie business, marketing ou encore ou autre…) voire la plupart du temps, leur absence d’orientations stratégiques [NDLR: l'inertie peut être très forte lorsqu'on est solopreneure car souvent ça implique de devoir changer complètement sa manière de travailler et évidemment, sortir de sa zone de confort, ce n'est pas simple....].


Et souvent, au vu de la situation de certaines d'entre elles, je me dis que ce n’est pas fou – mais je ne vais pas « cross the line » et donner mon avis alors qu’on ne m’a rien demandé.


Pour ma part, voici quelques habitudes que j’ai mis en place de mon côté pour améliorer mes prises de décisions :

  • Faire des bilans mensuels pour me poser trois secondes et me demander si l’orientation que prend mon activité est la bonne ou non. Ce n’est pas du tout une contrainte pour moi, car cela me permet de remettre des pendules à l’heure du type « ok, j’ai pas suffisamment bossé sur la formation sur le statut de l’entrepreneuse ») ;


  • Se faire coacher ou avoir un mentor ! Perso, avoir un coach a été une révélation pour moi de cette année. Pour pouvoir être mieux dans mon activité et ma vie personnelle. Ca m’a aussi permis de comprendre pourquoi je prenais certaines décisions et pas d’autres pour pouvoir améliorer mes prises de décisions dans le futur ; et


  • Se constituer un réseau de confiance (amie avocates ou entrepreneuses) à qui on peut poser des questions car ça permet souvent de débloquer la situation dans beaucoup de cas.


Ce n’est pas particulièrement original dans la sphère des solopreneures.


Mais je pense aussi que ce sont des habitudes qui ont leur limites car évidemment aucune solopreneure n’est obligée de faire un bilan mensuel, avoir un coach etc etc etc.


Personne ne nous oblige à réfléchir sur nos chiffres, sur le nombre de dossier rentré, sur le nombre d’abonnés de sa liste email, sur le taux de conversion d’une campagne de mails, sur les factures non payées, sur le délai de paiement des factures, sur les tâches à déléguer… etc etc etc.


Et surtout, les personnes qui sont à l’extérieur de l’entreprise n’ont souvent pas connaissance de tous ces éléments essentiels de l’entreprise qui impliqueraient de prendre des décisions stratégiques dans certains cas.




Et vous ? Qu’avez-vous mis en place pour prendre des bonnes décisions ?


Et surtout, pensez-vous qu'on puisse être solopreneure et prendre des bonnes décisions ?

39 vues0 commentaire